Miss TICS

Veille et débats sur les technologies de l'information et de la communication...

26 octobre 2006

Les bloggueurs sont-ils corruptibles?

sponsorise_par_voyages_sncf_1 On parle beaucoup de l'invasion des blogs par la pub, parfois par petites touches pas trop intrusives (liens contextuels, bandeaux publicitaires insérés par l'hébergeur), parfois sous forme de sponsoring façon Pointblog, déjà plus discutable, à en lire les réactions des lecteurs, parfois de façon franchement envahissante (blogs commerciaux, mosaîques de sponsors,...) et le pire semble être une nouvelle race de coupables : le Payperblog. MicroHebdo évoque ce nouvel arrivant dans "Pour quelques dollars, je ne blogue pas". En gros, des annonceurs proposent de payer des internautes prêts à publier sur leur blog des billets positifs sur une marque... Vous avez bien lu. L'internaute intéressé s'ouvre donc un compte Paypal puis choisit un sujet parmi les offres des annoceurs sur le site Payperpost (pas de lien, ma déontologie est contre ;-)...) A titre d'exemple, un article sur un GPS est rémunéré 4 dollars. Le système envisage évidemment de s'adapter aux vidéos sur des sites du genre YouTube...
Espérons que la blogosphère ne se laissera pas acheter par ce genre de systèmes qui va à l'encontre totale de ce qui fait sa richesse aujourd'hui : sa parfaite subjectivité et sa liberté de dire. Espérons évidemment que les lecteurs que nous sommes ne se laisseront pas abuser non plus...

Posté par Miss_TICS à 11:18 - E-marketing - Commentaires [11] - Permalien [#]

Commentaires

    Bravo!

    Bonjour,

    Félicitations pour votre site qui est vraiment bien conçu! J'ai créé un annuaire de blogs et si vous souhaitez vous y inscrire voici l'adresse: http://netblog.webtoweb.fr !

    Bonne continuation

    Posté par xav, 29 octobre 2006 à 12:31
  • c'est un peu ce que font les influenceurs... quant au paiement, il n'est pas forcément en argent sonnant et trébuchant.. il suffit de voir le nombre de comm qu'un LLM relaie, ou les petites attentions dont sont entourés les blogueurs les plus lus (tests de nouveaux mobiles sans obligation de retour de l'appareil, invitations en tout genre, parfois avec le déplacement payé...)

    Posté par julienb, 29 octobre 2006 à 16:29
  • Comment faire la différence?

    salut,

    Comment faire la différence entre un site sponsorisé et non sponsorisé? Quelles sont les plateformes qui proposent ce genre de services? Comment savoir si un internaute conseille sincèrement une marque ou pas?

    @+
    Fatiha

    Posté par fatiha, 03 novembre 2006 à 15:51
  • C'est bien la question !

    Dans l'ensemble, le sponsoring ou les liens commerciaux sont assez bien identifiés mais le problème est bel et bien là: on s'y retrouve à la tonalité du site. (pas trop commercial, apparente objectivité...)mais c'est clair que ça reste à l'appréciation de chacun et qu'on peut très bien tomber dans le panneau malgré tout... Il faudrait créer une charte peut-être ?

    Posté par Miss Tics, 03 novembre 2006 à 16:07
  • Une charte, je ne sais pas mais un truc du genre, mentions légales du site : "Mon site n'est rémunéré par aucune société, les produits que je conseille ont réelllement été testés par mes soins et blablabla".
    J'ai lu justement ce mois-ci sur le magazine Management, un article sur ces sociétés qui paient les blogueurs mais surtout les blogueuses pour promouvoir des articles de beauté etc...

    Posté par fatiha, 03 novembre 2006 à 16:48
  • A propos du payperblog

    "le pire semble être une nouvelle race de coupables : le Payperblog"

    Pourquoi jeter la pierre à un service (payperpost) qui se veut plutôt innovant ?

    Ces gens là ont peut être compris mieux que d'autres l'avenir du blogging. D'ailleurs, il semblerait que des investisseurs trouvent le projet suffisamment novateur pour débloquer 3 millions de dollars.
    Cela me rappelle les débats en 2000 quand Google avait lancé les Adwords. Aujourd'hui les résultats de Google dépendent quasi uniquement de ses liens sponsorisés à l'époque tant décriés...

    Il est vrai que pour payperpost, il leur faudra régler 2 problèmes pour percer plus rapidement :

    - la question de l'honnêteté des bloggueurs (à priori il y a déjà une charte et il faudra imposer une mention claire dans les notes permettant d'identifier qu'il s'agit d'une pub)

    - le niveau de rémunération pour un article. De 2 à 10 $ pour un article, ce n'est vraiment pas cher payé alors que la blogosphère vous tombera dessus si on découvre une publicité déguisée sur votre blog. Et 2.5 dollars pour une note positive lue par -peut-être- plusieurs milliers d'internautes, bof, bof !

    Posté par stéphane, 06 novembre 2006 à 10:33
  • concernant tes deux questions

    Je suis d'accord avec toi pour apposer la mention publicité à une note sur un produit donné, comme ça c'est clair et net. Concernant le niveau de rémunération d'un article, ça me fait penser aux plateformes style ciao, plebiscity. Qu'est-ce que le Payperblog apporterait de plus? Est-ce que cela annonce la fin des plateformes de conseils aux consommateurs?

    Fatiha

    Posté par fatiha, 06 novembre 2006 à 10:42
  • Il y a quand même une grande différence entre les plateformes d'avis de consommateurs style ciao et le blog puisque les plateformes de consumérisme sont relativement indépendantes des annonceurs (quoique...) et les avis très critiques sur certaines marques sont largement en majorité.

    Payperblog ne paye que pour les discours positifs et l'annonceur peut même vous aider à rédiger l'avis, ce qui est un comble. S'ils n'arrivent pas à proposer une offre suffisamment étoffée d'annonceurs rapidement, on risque de retrouver les mêmes avis pré-formatés partout dans la blogosphère.

    Je suis curieux de voir un tel système débarquer en France (j'entends une plateforme en ligne et publique) puisque les agences "RP" le font déjà en partie avec invitations à des conférences, prêts d'objets ou communiqués de presse diffusés à gogo.

    Posté par stephane, 08 novembre 2006 à 11:48
  • Blogueur objectif ou pas ?

    Bonne question soulevée, mais qui en appellent d'autres : Pourquoi un blogueur serait-il plus corruptible qu'un journaliste dont la paye dépend de la pub faite par les marques dans son journal ? Croyez vous que les journalistes ne reçoivent pas un traitement largement supérieur aux blogueurs (produits donnés, invitations,...) ? Pensez vous réellement qu'un blogueur va se pervertir pour 5 à 10 dollars ? Pourquoi un blogueur qui génère un peu de trafic ne ferait-il pas un peu de pub ? ...

    Pour ma part il m'arrive de temps en temps d'être sollicité (et contrairement à ce qui est dit plus haut les blogueurs dits influents ne sont pas couvert de cadeaux). En deux ans et demi de blogging j'ai reçu deux téléphones Nokia (et on était bien libre d'en parler ou non, en bien ou en mal), refusé celle d'une autre constructeur de tel car on était obligé de bloguer, quelques livres, deux DVD, et c'est tout (c'est déjà pas mal vous me direz). Je n'en ai pas parlé systématiquement, dit du mal d'un livre, du bien de deux autres, dit du bien des Nokia en précisant que je les testais. Je parle aussi de services web 2.0 de manière spontanée et précise quand c'est un de mes clients.
    Voilà pour le bilan. je ne regrette rien de ce que j'ai écrit, l'ai fait sincérement, et je crois que cela a été reçu comme tel. En tous cas il me reste des lecteurs !

    Posté par Jacques Froissan, 17 novembre 2006 à 12:39
  • Commentaire sponsorisé par Microsoft

    Tout le monde ne sera pas aussi sincère que Jacques Froissan. A mon avis le blogueur risque d'être plus corruptible parce qu'un journal ou un journaliste doivent veiller sur leur réputation, ils sont censés respecter une déontologie, au moins un minimum, et risquent de perdre des lecteurs. Un blogueur ne s'engage à rien, si t'aimes pas mon blog tu vas lire ailleurs, et risque moins qu'un journal. Le blog est accessible gratuitement, s'il perd des lecteurs il n'y a pas de sanction financière et il en retrouvera d'autres. Une affaire de "corruption" pourrait ternir la réputation d'une star de la blogo si elle blogue sous son propre nom, mais le blogueur lambda anonyme pourra s'en tirer à meilleur compte. Un blog est censé être écrit pour le plaisir, l'avis du blogueur semble spontané. Maintenant il faudra se rappeler qu'il a peut-être été rémunéré. Même avec une note en bas de la page, la plupart des lecteurs ne s'apercevront de rien à moins que le blog en question soit notoirement connu pour être "sponsorisé". Mais même, ça échappera encore à la majorité des lecteurs qui ne se tiennent pas au courant des petites histoires de la blogosphère. Au fait, il parait que le Zune est très bien. Croyez-moi !

    Posté par achetez le Zune!, 18 novembre 2006 à 17:02
  • Une bonne question n'en appelle pas forcément d'autres

    "Pourquoi un blogueur serait-il plus corruptible qu'un journaliste dont la paye dépend de la pub faite par les marques dans son journal ?"

    Je pense que cette assertion tient véritablement d'une incompréhension totale de la fonction journalistique (communément admise sur le web) et est la cause de bien des malentendus.
    Sauf erreur de ma part, PPDA (qui n'est certainement pas un modèle d'éthique journalistique en terme de corruption) ne négocie pas directement le "temps de cerveau disponible" des spectateurs de TF1 avec Coca Cola. Et c'est là, l'énorme différence entre un journaliste et un blogueur. Le journaliste ne dépend pas DIRECTEMENT de la pub faite par des marques dans son journal. Entre l'annonceur et le producteur de contenu, il y a une chaîne de filtres et de modérateurs qui sont appelés : régie publicitaire, direction, rédaction ... Ce sont les garanties d'une certaine "indépendance" du support vis à vis de ses annonceurs (garanties qui peuvent être plus ou moins solides selon l'échelle de jugement de chacun et la politique éditoriale du medium mais ce sont des garanties qui existent au coeur même du système).

    Et c'est finalement-là tout l'enjeu de la crébilité d'un blog que de pouvoir être très clair sur ce qu'il accepte ou non à ce propos (son niveau de relation avec les organismes chargés des RPs, sa politique éditoriale vis à vis de cadeaux éventuels ou de publicité sous une forme ou une autre). La transparence est d'autant plus de mise que c'est plus ou moins ce que chacun reproche au système "journalistique" traditionnel (les produits ou invitations donnés auxx journalistes). Reste ensuite à chacun à s'organiser pour le faire savoir à ses lecteurs sous une forme ou une autre (on peut penser à des chartes, des réseaux de gens ayant les mêmes conceptions du niveau de monétisation de leur blog, voire même pourquoi pas une signalétique graphique)

    Posté par labosonic, 20 novembre 2006 à 05:49

Poster un commentaire