Miss TICS

Veille et débats sur les technologies de l'information et de la communication...

20 juillet 2006

La e-liberté d'expression est-elle un droit ?

google_chine La censure du Google Chinois fait la une de la presse depuis déjà un bon moment. S'y greffe aujourd'hui la problématique de l'Inde et de son droit à la liberté d'expression... où les internautes indiens revendiquent le droit d'accéder à certains sites black listés par les autorités à la suite des attentats du 11 juillet à Bombay, le gouvernement local patauge un peu dans les explications,  minimisant la réalité et se dédouane en parlant d'une vérification de contenu de sites propageant des messages haineux. "L'Inde a clairement rejoint le club des pays qui filtrent l'internet composé par la Chine, l'Arabie saoudite, le Pakistan et l'Ethiopie, s'est insurgé le professionnel du net Amit Agarwal sur son site Digital Inspiration." lit-on plus loin sur 20minutes. Quant aux moteurs qui pactisent avec les gouvernements locaux, le temps est à l'orage puisqu'on apprend que Amnisty International accuse Google, Microsoft et Yahoo de violation de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme. "Les trois sociétés, d'une manière ou d'une autre, ont facilité et permis les pratiques de censure en Chine." lit-on via Silicon... Si les deux leaders n'ont pas encore réagi, Yahoo argue que sa présence en Chine, même avec des restrictions, peut aussi aider à ouvrir le pays...
Même si on ne peut qu'encourager la liberté d'expression et les droits de l'homme à l'échelle de la planète, je reste surprise de l'ampleur de ce débat. Les moteurs ne sont que des entreprises commerciales et on ne voit pas bien comment ils pourraient contourner les lois des pays (souvent des dictatures) auxquels ils proposent leurs services. De toute évidence, s'ils refusaient de censurer, ils seraient tout bonnement interdits dans le pays (c'est finalement l'argument de Yahoo). Comme dirait Sébastien, "ce ne sont pas des ONG". Je vous invite à lire son article sur "les moteurs se censurent, et alors?" qui se concle par : "Oui, cette censure doit être combattue. Mais ne mélangeons pas causes et conséquences." Reste toujours la question entière de l'éthique des moteurs... Cependant, on peut toujours espérer que ces outils mettent un jour l'information (avec un grand I) à la portée de tous partout...

PS: l'image vient du blog onesque

Posté par Miss_TICS à 15:31 - Outils de recherche - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Vaste sujet !

    Justement avec le poids que ces grands noms du Net ont, ils pourraient permettre une brèche en faveur de la liberté d'expression

    Posté par Alex@, 28 juillet 2006 à 17:09

Poster un commentaire